C’est un document de 66 pages regroupé en 10 chapitres à savoir gagner le pari de la sécurité et de la stabilité du pays ; renforcer la démocratie, réconcilier les burkinabè et consolider la paix et la cohésion sociale ; renforcer le processus de décentralisation ; refonder l’État ; consolider l’investissement dans le bien-être social ; asseoir l’économie du savoir et bâtir l’école de demain ; gagner le pari de l’emploi des jeunes et des femmes ; améliorer le rendement du secteur privé ; assurer un développement durable ;relever les grands défis sectoriels sont entre autres les grands axes du programme présidentiel du mouvement du peuple pour le progrès (MPP) rendu public ce samedi 31 octobre à Ouagadougou lors d’un petit déjeuner de presse. C’était en présence des leaders du parti.


Le budget du programme du candidat du Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) s’élève à environ 79 776 milliards de FCFA. 73% du budget seront mobilisés à l’interne et 27% auprès des partenaires techniques et financiers, a précisé Dr Mathias Somé, chargé de programme du MPP. Les grandes orientations de ce projet prolongent l’action engagée depuis cinq ans. C’est une continuité a laissé entendre les responsables du parti. A cet effet le bien-être des Burkinabè et le rayonnement du pays des hommes intègres sera leur crédo. Ces orientations exigent de renforcer encore l’effort entrepris , et confirment que rien de sérieux ni durable ne peut être engagé dans une économie assainie et modernisée, sans un changement profond de mentalité et de comportement.Pour gagner le pari de la sécurité et de la stabilité du pays, Roch Marc Christian Kaboré s’engage entre autres à « augmenter les effectifs des forces de défenses et de sécurité, renforcer leurs moyens matériels ; poursuivre la restructuration de la défense nationale ; renforcer la formation et le déploiement des Volontaires pour la Défense de la Patrie ; intensifier la coopération au sein du G5 Sahel ».


  1. La question de la réconciliation nationale préoccupe le candidat du MPP. Au cas où le peuple burkinabè lui accorderait une fois de plus sa confiance au soir du 22 novembre, il promet « dès le premier semestre de 2021, le candidat promet organiser un forum de réconciliation avec l’ensemble des forces vives de la nation dans une dynamique de sincérité et de pragmatisme pour créer les conditions d’une véritable réconciliation nationale. »
    600 000 emplois décents, c’est ce que propose le candidat du MPP pour lutter contre le chômage des jeunes et des femmes une fois au pouvoir. De façon pratique, Roch Marc Christian Kaboré propose « la mise en place d’un programme cohérent, qui concilie l’obligation d’assurer un rythme soutenu de création avec les impératifs de rentabilités et de compétitivité ». « Notre campagne sera axée sur le bilan et les perspectives » a dit le directeur national de campagne du MPP, Simon Compaoré, pour qui leur candidat a engrangé des acquis au cours du premier mandat et c’est avec ces acquis qu’ils vont conquérir l’électorat. « Nous avons géré le pouvoir. Nous avons tiré des leçons et c’est sur cette base que nous avons élaboré le nouveau », a laissé entendre Simon Compaoré.
    « Il faut du rêve et des opportunités pour bâtir une nation démocratique et forte, une nation de paix, de progrès économique et social. Ensemble et en mouvement, nous pouvons y arriver, et c’est à la réalisation de cette ambition que je vous invite tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *