Accueil A LA UNE Eliminatoire coupe du Monde 2026 : Les Etalons se sabordent à Bamako

Eliminatoire coupe du Monde 2026 : Les Etalons se sabordent à Bamako

642
0

Après une défaite 2-1 contre les Pharaons d’Egypte le jeudi 6 juin dernier, lors de la 3ème journée des éliminatoires de la coupe du monde 2026, les Etalons du Burkina affrontaient les Leone Stars de la Sierra Leone le lundi 10 juin 2024 à Bamako, au stade du 26 mars.

Brama Traoré devrait trouver les solutions au problème des Etalons pour les prochains matches

Classés respectivement 3ème et 4ème du groupe A à égalité de points (4), mais avec un meilleur goal différentiel, le Burkina et la Sierra Leone s’affrontaient pour le compte de la 4ème journée. Si les Sierra Leonais espéraient faire un hold-up pour rester dans la dynamique de leur victoire (2-1) contre le Djibouti, lors de la journée précédente, Côté Etalons une victoire était impérative pour confirmer les pronostics, mais surtout recoller au leader égyptien.

Pour cela, le maitre à penser des burkinabè Brama Traoré a procédé à un léger remaniement de son 11 de départ avec les entrées de Adamo Nagalo en défense en lieu et place de Nasser Djiga. Au milieu de terrain exit la paire Blatti-Sangaré pour Cédric Badolo et Aziz Ki et en attaque Hassane Bandé, entrée en seconde période contre l’Egypte est confirmé pour épauler Franck Lassina Traoré et Dango Ouattara. Des ajustements qui entrainent le changement de système de jeu qui passe du 4-4-2 au 4-3-3, pour améliorer une entame de match catastrophique contre les Pharaons, qui leur avait valu 2 buts dans les 10ères minutes du match

Ainsi cueillis à froid contre les pharaons, les Etalons adoptent cette attitude et décident de s’installer dans les buts adversaires. Dès la 3è minutes sur un débordement de Mohamed Ouédraogo, Franck Lassina Traoré hérite du ballon dans la surface qu’il envoie dans les cieux de Bamako. Le rouleau compresseur burkinabè se met en marche. Après cette alerte matinale, Aziz Stéphane Ki se signale à la 8è et à la 13ème minutes c’est encore Franck Lassina peu inspiré qui manque d’ouvrir le score. Présents sur les seconds ballons, dominateurs au milieu de terrain, les poulains de Brama contrôlent la partie sans parvenir à scorer.

Par sa prestation, il a montré qu’il est le principal atout des Etalons en attaques

Faisant le dos rond et mis en confiance par le manque de réalisme  de Steeve Yago et ses partenaires, les Leons stars sortent la tête de l’eau se montrent dangereux sur un coup franc à la 25è minutes. Evoluant en bloc bas, Osman Kakay et ses coéquipiers notamment Augustus Karoso remuant sur le côté gauche mettent Kylian Nikiéma à contribution. Victimes de ces piqures de rappel, les Etalons reviennent à la charge toujours par Franck Lassina Traoré à la 33ème, puis Aziz Ki qui voit sa frappe se dérober des buts de Mohamed Kamara. Cependant, conscients qu’une victoire est impérative pour les Etalons, ils maintiennent la pression et à la 40ème sur une balle en profondeur Aziz Ki trouve Dango Ouattara qui ouvre le score sur une reprise du pied droit à la grande joie des supporters burkinabè et surtout maliens venus soutenir le onze burkinabè.

Libérés par ce but, les Etalons se procurent une nouvelle opportunité par Hassane Bandé. Alors qu’on se dirige vers la pause, Dango Ouattara dans un raid solidaire est abattu dans la surface de réparation adverse. Sans excitation l’arbitre algérien Lahlou Benbraham au commande du match accorde le penalty, qui est magistralement transformé par Franck Lassina Traoré.

Seconde période cauchemardesque

Alors que tous les voyants sont au vert par les Etalons et qu’ils ont la possibilité de soigner leur goal différentiel, tout s’écroule comme un château de cartes. Que s’est-il passé dans les vestiaires à la pause, quel a été le discours du coach Brama alors que les Etalons mènent au score 2-0 ?

Comme il y a 4 jours, les Etalons ratent une période de la rencontre. Le milieu est essoufflé. Aziz Ki et Cédric Badolo ont du mal à contenir les velléités Serra leonaises. Ainsi à la 55è, les Leons Stars obtiennent la réduction au score sur un coup de pied de coin joué rapidement. Placé au 1er poteau, Augustus Karoso d’un coup de tête dévie le ballon au second poteau et prend toute l’équipe du Burkina à contre-pied. Un but qui plonge les burkinabè dans le doute, que Dango se charge de rassurer à la 60ème minutes, sans parvenir à aggraver la marque.

Edmond Tapsoba devra prendre ses responsabilités pour affirmer son leadership

Perdu par le regain d’envie de leur adversaire, les Etalons concèdent les occasions de but. Sur une d’entre elle, le portier Kylian Nikiéma manque  de se faire lober, mais voit son ballon heurter le montant droit de ses buts. Une frayeur qui désoriente Mohamed Ouédraogo et Sacha Bansé qui sont perdus sur la pelouse. La pression change de côté. A l’image d’un boxeur acculé dans les cordes, l’entraineur Serra Leonais procèdent à des changements pour obtenir l’égalisation. De son côté, Brama Traoré, également rajuste son équipe en faisant entrée Blatti Touré, Saidou Simporé pour stabiliser le milieu. Franck Lassina Traoré, Hassane Bandé cèdent leur place à Mohamed Konaté, Hassami Traoré.

Si ces changements doivent permettent aux Etalons de reprendre du poil de la bête, on voit des joueurs désorganisés. Ainsi à la 88ème sur une balle mal exploitée au milieu du terrain, Amadou Bakayoko sur une frappe bat le portier burkinabè et décroche l’égalisation pour son équipe. A 2-2, les Etalons venaient de rater une belle opportunité de réduire l’écart avec les pharaons accrochés par la Guinée-Bissau sur le score de 1-1. Toujours 3ème de la poule, les garçons de Brama conservent leur place après le nul également de 1-1 de l’Ethiopie qui accueillait le Djibouti à Addis-Abeba.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here