Accueil ACTUALITÉ Fête de l’Aïd el Fitr au Burkina: La paix et la cohésion...

Fête de l’Aïd el Fitr au Burkina: La paix et la cohésion sociale au cœur de la célébration

541
0

Ce jeudi 13 mai 2021, La communauté musulmane du Burkina Faso a célébré la fête de l’Aïd el Fitr (Ramadan), marquant la fin du mois de jeûne. Cette année, la grande prière est placée sous le signe de la paix et la cohésion sociale. C’était en présence du président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, le ministre d’Etat ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Pengdwendé Clément Sawadogo, le Ministre d’Etat en charge de la réconciliation, Zéphirin Diabré, le mogho naaba Baongo , le cardinal Phillipe Ouédraogo et une délégation de l’église protestante. Ils ont tous priés pour la paix et la cohésion sociale au pays des hommes intègres. 

La prière du Ramadan marque la fin de 30 jours de pénitence, partage, prière, pardon, cohésion sociale. C’est un mois béni par excellence, pour le croyant musulman.

“Je suis venu avec le ministre d’Etat Zéphirin Diabré témoigner de la solidarité du gouvernement à la communauté musulmane du Burkina Faso qui fête le couronnement d’un mois de jeûne et de prières mais surtout de grâces pour le pays tout entier”, a affirmé le ministre d’Etat en charge du culte religieux, Pengdwende Clément Sawadogo.
Je voudrais également saluer la bonne entente entre les communautés religieuses qui vaut que le cardinal Philippe Ouédraogo soit ici à la place de la Nation pour communier avec nos frères musulmans.
“Notre pays s’honore de la cohésion et de la tolérance religieuse. Je m’en voudrais de ne pas saluer cet état de fait qui est à l’actif des leaders religieux et de chaque burkinabè》, a renchéri le ministre d’Etat Pengwendé Clément Sawadogo”.


Dans son prêche, l’iman officiant, Abdallah Ouédraogo a rappelé les nombreux bienfaits attachés au mois béni du Ramadan. Il a exhorté les fidèles musulmans à compléter les 30 jours de jeûne par six autres jours de plus pour l’obtention de bénédictions encore plus grandes.
Il a en outre, salué la cohésion entre les différentes religions ainsi que l’accompagnement du gouvernement à la communauté musulmane.
L’imam Abdallah Ouédraogo a terminé son message par des bénédictions de paix, de santé et de sécurité à l’endroit des fils et filles du Burkina Faso.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here