Accueil A LA UNE Habitat : Des journalistes appellent les acteurs du foncier à la sincérité et...

Habitat : Des journalistes appellent les acteurs du foncier à la sincérité et au dialogue

113
0

Le président du Réseau des journalistes pour l’habitat et l’urbanisme (RJHU) Matthieu Dalou Da a exhorté vendredi les acteurs du foncier à la sincérité et au dialogue pour l’intérêt supérieur de la population.

« Le ministère en charge de l’habitat doit organiser de larges concertations avec les différents acteurs du foncier pour permettre l’adoption des réformes consensuelles et quant aux promoteurs immobiliers et propriétaires terriens, nous les exhortons à la sincérité et au dialogue », a déclaré Matthieu Dalou Da.

Selon le président du Réseau des journalistes pour l’habitat et l’urbanisme, ces échanges, devront ressortir des solutions qui seront profitables à la population.

M.Da s’exprimait à Ouagadougou lors d’une conférence de presse face à ces condisciples.

« L’objectif principal de notre réseau est de promouvoir la politique d’un habitat décent pour tous et d’une meilleure urbanisation de nos villes », a-t-il indiqué.

Matthieu Dalou Da a expliqué que son réseau a pour ambition de sensibiliser les populations et interpeller tous les acteurs qui interviennent dans le foncier et l’immobilier sur les questions de l’urbanisme et de l’habitat au Burkina Faso.

En rappel, sur instruction du Premier ministre le 4 février dernier, le ministère de l’urbanisme, de l’habitat et de la ville a entrepris une série de relecture des textes régissant le secteur du foncier et partant de la promotion immobilière.

A la suite de cette recommandation, le ministère par une circulaire du 9 février 2021, a pris la décision de suspendre temporairement le traitement, des dossiers de promotion immobilière.

Cependant, l’association des promoteurs immobiliers a rejeté les réformes entreprises par le ministère en boycottant l’atelier national de validation de l’avant-projet de loi portant promotion immobilière qui était prévu le 15 juillet 2021.

Pour les promoteurs immobiliers, l’adoption de ces réformes donnerait à l’Etat le pouvoir de confisquer les terres qu’ils ont achetées.

Source : Agence d’information du Burkina         

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here