Accueil A LA UNE Inondation à Lago : Le CONASUR vole au secours des sinistrés

Inondation à Lago : Le CONASUR vole au secours des sinistrés

93
0

Le Conseil national de Secours d’Urgence et de Réhabilitation (CONASUR) a fait don et vivres et du matériel aux victimes de l’inondation du village de Lago dans la commune de Gourcy. Le don a été remis ce mercredi 7 septembre 2022 à Gourcy par le Haut commissaire de la province du Zondoma Aboubacar Sidiki Nabé.

L’inondation survenue dans le village de Lago le 16 août 2022 a fait 318 sinistrés selon les chiffres de la direction provinciale en charge de l’action humanitaire du Zondoma.

C’est donc pour venir au secours des victimes de cette situation que le CONASUR a mobilisé des vivres et du matériel dont la remise a eu lieu ce mercredi 7 septembre 2022 à Gourcy par le Haut commissaire de la province du Zondoma Aboubacar Sidiki Nabé par ailleurs président du COPROSUR.

En recevant ce don, le représentant des bénéficiaires Moumouni Sawadogo a traduit sa reconnaissance aux autorités qui ont eut une pensée pour eux dans ses moments difficiles.

Cet appui, selon lui est un soulagement pour toutes les victimes qui ne savaient pas à quel saint se vouer. Pour le Haut commissaire c’est un devoir pour l’État d’être aux côtés des populations dans des circonstances de ce genre.

Témoignant sa solidarité et sa compassion aux sinistrés, il les a exhorté à ne pas sombrer au découragement face à cet événement malheureux. Le Haut -commissaire avait à ses côtés le préfet, président de la délégation spéciale de la commune de Gourcy, Bosso Toé Kaba Téré.

Le don reçu était composé de 156 sacs de 50 kg de riz, 159 couvertures, 159 nattes, 159 moustiquaires,146 seaux, 73 bouilloires et 03 ballots de fripperies. un premier don avait été fait le 28 août 2022 grâce à l’ONG Terre des Hommes, au COPROSUR et aux ressortissants de Lago à Ouagadougou: a relevé le directeur provincial en charge de l’action humanitaire Ousseiny Nacanabo qui estime que l’ensemble des aides reçues permettront de tenir quelques mois avant tout autre intervention. En rappel l’impraticabilité des voies d’accès et le contexte sécuritaire ont rendu difficile la mobilisation des secours d’urgence dans les premiers moments du sinistre.

Source: Agence d’Information du Burkina

Previous articleTransition digitale : le PNUD disposé à accompagner le Burkina Faso pour la réussite du processus
Next articleMédias : Le DG de Omega n’est plus

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here