Ce lundi 09 novembre 2020 à Ouagadougou, le Parti pour la Démocratie et de la Jeunesse ( PDJ) était face aux hommes de médias. Les élections de 2020, l’offre politique du PDJ ou le projet de société « dénommé »LA TERMITIERE, l’actualité nationale et internationale étaient les points saillants de cette conférence. Animée par le président et coordonnateur national de la campagne électoral du parti, Halidou OUEDRAGO.

Pour ce qui concerne les législatives, le PDJ par la voix de son président a laissé entendre qu’après une semaine sur le terrain, la compétition est rude et réelle. Le PDJ constate la maturité du peuple burkinabè et son sens du discernement, de l’écoute et de la prévoyance, contrairement aux propos de certains hommes et femmes politiques. En tout état de cause, le PDJ souhaite des élections apaisées, crédibles et transparentes afin de relever les défis et de porter haut le drapeau du Burkina Faso. En tant que membre de l’APMP le PDJ soutien le candidat Roch KABORE au compte de la présidentielle, et après leur constat sur le terrain, il est convaincu de sa victoire dès le premier tour.

« Faire du Burkina Faso un pays capable et apte à amorcer son processus de développement économique, social et culturel inclusif et endogène, grâce à des transformations structurelles de l’Economie et de l’Etat », telle est l’offre politique traduisant le projet de société du PDJ dont la vision est déclinée en trois (03) fondements, sept (07) principes, trois (03) orientations prospectives, trois (03) axes et quarante-cinq (45) domaines d’actions prioritaires baptisé la « TERMITIÈRE ».

Halidou Ouedraogo, président et coordonateur de campagne électorale du PDJ au milieu.

La promotion et la valorisation de la famille burkinabè à travers la reconnaissance des unions coutumières, religieuses et à la mairie par les pouvoirs publics ; le renforcement et l’accélération du développement par l’implémentation du développement à la base par la définition d’un statut pour le village au Burkina Faso, avec personnalité juridique et une autonomie de gestion et une dotation budgétaire annuelle d’au moins 10% du budget de l’Etat ; le rattachement du culte et de la tradition au ministère charge de la culture ; le passage d’une gouvernance par les ministères à une gouvernance par des agences d’exécution ; la rationalisation des structures administratives centrales et régionales avec 15 ministères et 7 régions au maximum ; l’adoption d’une approche de recrutement des responsables pour des mandats de deux ans renouvelables deux fois maximum de responsable de programmes, de secrétaires généraux, de directeur généraux, de gouverneur…Pour arriver à mettre en œuvre LA TERMITIERE, le projet de société du parti, le coût estimatif est de 50 000 milliards, le PDJ a besoin d’un poids politique minimum, qui se traduit par sept (07) élus nationaux aux élections législatives du 22 novembre prochain.

Sur l’actualité nationale et internationale le PDJ a félicité les acteurs directement et indirectement impliqués et demande aux populations de poursuivre la collaboration avec les acteurs de premier plan (FDS et acteurs de santé) pour que le Burkina Faso sortent victorieuse de ces combats et lutte. Au niveau international, l’actualité est marquée principalement par des élections. En guinée, le PDJ a félicité le président Alpha CONDE pour son élection à la tête de la république de la Guinée, malgré les conditions mouvementées. En côte d’ivoire, le PDJ félicite le Président Alassane Dramane OUATTARA pour son élection à la tête de la république de Côte d’Ivoire, malgré les conditions élections mouvementées. Compte tenu des liens étroits avec notre pays, le PDJ souhaite un apaisement du climat politique et un retour au calme et à la cohésion sociale. Au états Unis d’Amérique, le PDJ félicite le Joe BIDEN pour son élection à la maison blanche et espère que les relations de coopération avec le Burkina Faso se renforceront au grand bonheur des peuples burkinabè et américain.
Notons que pour ces législatives, le PDJ a besoin de 07 élues nationaux et compte se présenter à la présidentielle en 2025.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *