Cette semaine Aconews dans son objectif de contribuer au rayonnement de la culture Burkinabè et celle Africaine à rencontrer un monument de la musique Africaine, La voix des sans voix, le Pan-africaniste, L’homme à travers son micro prône à la conscientisation et à l’éveil de la jeunesse Africaine. Il s’agit de l’international Didier Awadi, sans plus tarder suivons-le !

Qu’est-ce que justifie votre présence à Ouagadougou

Nous sommes à Ouagadougou dans le cadre du ciné-droit –libre qui est un festival cent pour cent droit humain, la liberté d’expression et en même temps faire un concert avec mes frères Smokey du Burkina et Valcero du Cameroun Le président Emmanuel Macron avait convoqué les 5 chefs d’Etats du G5 Sahel en France pour clarifier leur position sur la présence des troupes françaises en Afrique qui a été reporté à une date ultérieure.

Quel est votre appréciation de cette situation?

Nous pensons que ce qui s’est passé au Niger a permis à tout le monde de souffler, Macron à bien compris que son invitation n’était pas la bienvenue, le drame du Niger a permis au président français d’enlever l’épine du pied. Pour les autres chefs d’Etat africains, c’est une belle épine qu’on leur hôtes du pied. Mais au delà de ca je peux dire qu’on n’a tellement fuir nos responsabilités para port à la sécurité, à la souveraineté à la monnaie j’en passe… qu’aujourd’hui on n’est face à nous même. La preuve en est nous ne disposons pas d’armée forte pour faire face à l’ennemie. Nous n’avons pas notre propre monnaie, on n’est incapable de gérer notre propre sécurité et tout cela s’explique par la délégation de nos pouvoirs à la France et aujourd’hui Macron est fort plus que nous, pour nous convoqué c’est tout. Le débat sur le passage du franc CFA à l’éco continue d’alimenter les réseaux sociaux.

Pensez-vous qu’en 2020 le Franc CFA va disparaître au profit d’une monnaie souveraine africaine?

Avant la disparition du francs CFA dans sa forme actuelle, il faut que la France disparaisse dans le franc CFA sous sa forme actuelle. Il s’agit de ca d’abord, ce n’est pas nous qui allons sortir, c’est la France d’abord. Et après nous allons changer notre monnaie, l’appellation, et tout le système.

Quelle appréciation faites-vous sur de la situation politique en Guinée ou le président Alpha Condé veut modifier la constitution pour un troisième mandat? Ecoutez les Guinéens disent non, automatiquement nous sommes dans la même logique , on ne change pas la règle du jeu en plein match il ya deux mi-temps il faut faire les deux mi-temps et puis partir. Il ya pas une troisième mi-temps (rire…) Quel sont vos projets à venir et votre dernier mot à l’endroit de la jeunesse Africaine?

Nous avons une grande tournée Africaine en 2020, et la réalisation des Flims à impact panafricain. Nous terminons avec cette citation de Frantz Fanon, une manière de nous adresser à la jeunesse Africaine. « Chaque génération doit dans une relative opacité découvrir sa mission, la remplir ou la trahir. » À méditer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *