Accueil ACTUALITÉ Niger : trois (03) ans,  la durée maximale de la transition (président...

Niger : trois (03) ans,  la durée maximale de la transition (président Tiani)

282
0
Le chef du régime militaire au Niger a assuré samedi soir que la période de transition ne pourrait pas excéder trois ans, tout en mettant en garde contre une intervention militaire visant son pays.

”Notre ambition n’est pas de confisquer le pouvoir”, a déclaré le général Abdourahamane Tiani dans une adresse à la nation prononcée sur la télévision publique nigérienne Télé Sahel, précisant que la durée de la transition “ne saurait aller au-delà de trois ans”.

Le président du Conseil national pour la sauvegarde de la patrie (CNSP) annonce également convoquer un dialogue national inclusif conviant toutes “les forces vives de la nation” qui sera mis en place “dans un délai de 30 jours”, afin de formuler des “propositions concrètes” en vue de poser “les fondements d’une nouvelle vie constitutionnelle”.

Le général Tchiani, aux commandes du Niger depuis l’éviction du président Mohamed Bazoum le 26 juillet dernier, a par ailleurs, mis en garde les pays de Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) contre toute intervention militaire visant son pays. “La CEDEAO s’apprête à agresser le Niger en mettant sur pied une armée d’occupation en collaboration avec une armée étrangère”, a-t-il relevé, sans citer de pays.

Et de poursuivre : “Ni le Conseil national pour la sauvegarde de la patrie, ni le peuple nigérien ne veulent d’une guerre (…) mais si une agression devait être entreprise, elle ne sera pas la promenade de santé à laquelle certains croient”.

Le pape appelle à une solution diplomatique

Vendredi dernier, le commissaire aux affaires politiques, à la paix et à la sécurité de la CEDEAO, Abdel-Fatau Musah, avait affirmé que “le jour de l’intervention militaire a été fixé”.

“Nous sommes prêts à intervenir dès que l’ordre sera donné”, avait-il annoncé à la presse à l’issue d’une réunion des chefs d’état-major des armées ouest-africaines réunis depuis jeudi à Accra au Ghana, pour discuter des modalités d’une éventuelle intervention militaire au Niger.

Ce dimanche, une marche de soutien à la junte a été organisée dans de la capitale Niamey, suivi d’un meeting organisé par les organisations de la société civile nigérienne contre une intervention militaire de la CEDEAO au Niger.

Le pape François a pour sa part appelé ce dimanche à une solution diplomatique à la crise au Niger.”Je suis avec inquiétude ce qui se passe au Niger et je me joins à l’appel des évêques en faveur de la paix dans le pays et de la stabilité au Sahel”, a déclaré le pontife de 86 ans après la prière hebdomadaire de l’Angélus.

Par TRT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here