Accueil ACTUALITÉ Nigéria : Le Sénat rejette la demande de Tinubu pour une intervention...

Nigéria : Le Sénat rejette la demande de Tinubu pour une intervention de l’armée au Niger

1023
0

Réuni le samedi 5 août en plénière, le Sénat nigérian a fermement rejeté la demande de validation d’une intervention militaire que Tinubu lui a adressée le vendredi 3 août.

De leur côté, certains leaders du parti présidentiel APC l’encouragent à passer outre et à attaquer le Niger.

Le point 2.5.4 de la constitution nigériane prévoit que:

“(a) le Président ne peut déclarer l’état de guerre entre la Fédération et un autre pays qu’avec l’approbation d’une résolution des deux chambres de l’Assemblée nationale, siégeant en session conjointe ; et

(b) sauf approbation préalable du Sénat, aucun membre des forces armées de la Fédération ne peut être déployé pour combattre en dehors du Nigeria.”

Pour contourner cela et la fin de non-recevoir exprimée par le Sénat, Tinubu essaie de faire jouer le point 2.5.5, qui dispose:

“Nonobstant les dispositions du paragraphe 4 du présent article, le président, en consultation avec le Conseil de défense nationale, peut déployer des membres des forces armées de la Fédération dans le cadre d’une mission de combat limitée en dehors du Nigeria, s’il est convaincu que la sécurité nationale est menacée ou en danger de manière imminente. À condition que le président demande, dans les sept jours suivant l’engagement effectif au combat, le consentement du Sénat, qui doit ensuite donner ou refuser ledit consentement dans un délai de quatorze jours.”

Il est évident que le coup d’Etat au Niger ne met aucunement en danger la sécurité nationale du Nigeria. Mais comme le président Tinubu s’est mis la pression en déclarant qu’il allait combattre les coups d’État en Afrique de l’Ouest . Et pour faire plaisir à certains partenaires occidentaux notamment les américains et les français, il va essayer de passer outre. Il a cependant un autre problème a surmonté:

Le conseil de défense nationale est composé du président, du vice-président, du chef d’état-major de la défense (qui a été nommé il y a 2 jours), et du ministre chargé des affaires intérieures. Or les membres du gouvernement ne sont pas encore nommés, la liste étant en revue à l’assemblée nationale. Le quorum n’est donc pas atteint et ne peut pas valablement siéger.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here