Accueil A LA UNE Nouveau gouvernement du Burkina Faso : « Le premier ministre a su placé les...

Nouveau gouvernement du Burkina Faso : « Le premier ministre a su placé les personnes qu’il faut, à la place qu’il faut », dixit Moumouni Tassembédo

28
0

Le premier ministre du Burkina Faso Christophe Joseph Marie Dabiré a rendu public les membres de son gouvernement le 10 janvier 2021. Un gouvernement constitué de 33 ministres dont trois (03) ministres d’Etat, vingt-trois (23) ministres et sept (07) ministres délégués. Une équipe du quotidien en ligne aconews a tendu son micro à quelques citoyens ce mardi 12 janvier 2021. Certains pensent que le premier ministre a formé un bon gouvernement.

Stanislas Kaboré styliste, modéliste.

Élu pour un mandat de 05 ans, le gouvernement Dabiré II sera face à de grands défis tels que la question de la  sécurité et de la réconciliation nationale. Pour Stanislas Kaboré,  il pense que le président Roch Kaboré et son gouvernement vont travailler pour un développement radieux de la population. « Nous constatons que ce sont presque les mêmes personnes qui forment le gouvernement Dabiré II, mais ce qui est important, c’est de faire en sorte qu’il y ait la paix, la sécurité et la cohésion sociale. Je pense que chaque ministre a ses compétences et chacun pourra accomplir les missions qui lui sont assignées », a-t-laissé entendre. Harouna Kaboré étant reconduit ministre du commerce de l’industrie et l’artisanat, Stanislas Kaboré pense que ça sera une occasion pour lui de tirer des leçons sur ses erreurs du passé et mieux travailler pour répondre aux besoins des commerçants burkinabè.

Moumouni Tassembédo commerçant

Quant à Moumouni Tassembédo, commerçant, il pense que le gouvernement mis en place est assez compétent pour répondre aux attentes des populations. « Le premier ministre a su placer les personnes qu’il faut à la place qu’il faut », a affirmé M. Tassembédo. Pour lui, Zéphirin Diabré mérite le poste de ministre d’Etat auprès du Président du Faso pour la réconciliation et la cohésion sociale. « Étant chef de file de l’opposition dans les années antérieures, il a beaucoup œuvré à la réconciliation des burkinabè ». Quant au ministre du commerce, de l’industrie et de l’artisanat Harouna Kaboré, M. Tassembédo atteste qu’il a bien travaillé dans le gouvernement Dabiré I, c’est pourquoi le premier ministre lui a renouvelé sa confiance. Par conséquent, il est contre le fait que les commerçants soient sortis le 07 janvier pour exiger un nouveau ministre dans ce ministère. « Ce n’est pas au peuple de choisir une personne pour les ministères. Il faut que les gens sachent qu’il y a un président élu à l’unanimité. Si Harouna Kaboré est encore reconduit, c’est parce qu’il mérite ce poste. Sur la question de la réconciliation nationale, nous attendons beaucoup de ce gouvernement pour que le vivre ensemble soit une réalité au pays des hommes intègres », a-t-il soutenu.

Madame Koumkièbga restauratrice

Pour Madame Koumkièbga, restauratrice, le gouvernement est bien constitué. « Nous attendons qu’il travaille pour le bien-être de tous les burkinabè en particulier l’accompagnement des femmes à travers les microfinances ». Elle a ajouté que son souhait est que ce gouvernement soit une lueur d’espoir pour tout le monde sans exception. « Tout le monde ne peut pas travailler à la fonction publique. En tant que restauratrice, j’emploie quelques personnes et cela contribue à diminuer le chômage dans le pays ».  Mme Koumkièbga a souligné la hausse des prix des produits tels que le riz, le sucre et l’huile. « Si les produits sont chers, comment allons-nous faire pour avoir des revenus et pouvoir payer nos employés ? », a-t-elle fait savoir. « Si le ministre Harouna Kaboré pouvait travailler pour baisser les prix des produits, cela va nous arrangés », a-t-elle plaidé.

Prisca Bonkougou coiffeuse

Prisca Bonkoungou, coiffeuse s’est abondée dans les mêmes veines d’idées que Mme Koumkièga. « Si le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré tient à ses promesses, je pense que tout ira bien pour le développement du Burkina Faso ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here