Accueil ACTUALITÉ Ouagadougou : La Police Nationale démantèle trois réseaux de présumés délinquants

Ouagadougou : La Police Nationale démantèle trois réseaux de présumés délinquants

287
0
Du matériel militaire, Des armes à feu factices, des armes blanches, des motos, des stupéfiants et des appareils électroniques, c’est entre autres la composition du lot de matériels que la Police Nationale, par le biais du Commissariat Central de Police de la ville de Ouagadougou, a saisi des mains de six (06) individus présumés malfrats qui sévissaient dans plusieurs quartiers de la ville de Ouagadougou tels que Dapoya, Koulouba, Toudbwéogo, Tampouy, Tanghin et Nonsin.
En effet, deux (02) binômes forment les deux (02) premiers groupes. Ces derniers opéraient avec leurs armes tard dans la nuit. Ils se déplaçaient en binôme, identifiaient leurs cibles et, dans les espaces isolés et mal éclairés de la ville, ils les tenaient en respect sous la menace de leurs armes et les dépossédaient de leurs biens.
Quant aux deux (02) derniers individus évoluant en solo, ils s’étaient spécialisés l’un dans les agressions, et l’autre dans les cambriolages.
Le présumé agresseur, à l’aide d’un arsenal composé entre autres d’une arme factice, de scalpels et d’armes blanches, attaquait ses victimes dans les zones sombres ou mal éclairées.
Le présumé cambrioleur rôdait aux alentours des domiciles et, profitant de l’inattention des occupants, s’y introduisait et dérobait tout ce qui a de la valeur vénale qu’il pouvait emporter.
Tous ces présumés délinquants sont désormais hors d’état de nuire et ce, grâce à la collaboration des populations.
La Police Nationale, consciente de l’importance de la collaboration de la population dans la réussite de ses missions, lui réitère ses remerciements et l’invite par ailleurs à plus de vigilance et à toujours signaler les cas suspects à travers les numéros verts tels que le 17, le 16 et le 1010.
La Police Nationale, une force publique au service des citoyens !
Previous articleSituation sécuritaire : le beau rêve de Nestorine Sangaré !
Next articleCrise sécuritaire au Burkina : La Cédéao a condamné mardi, les attaques de Seytenga

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here