Accueil A LA UNE Police nationale : Le gouvernement autorise le recrutement de 2 000 sous-officiers

Police nationale : Le gouvernement autorise le recrutement de 2 000 sous-officiers

718
0

 Le Président de la Transition, Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim TRAORE a présidé ce mercredi 8 mai 2024 l’hebdomadaire Conseil des ministres. Selon le ministre d’Etat, Porte-parole du gouvernement, Jean Emmanuel OUEDRAOGO, le Conseil a examiné des dossiers et adopté plusieurs rapports importants pour la bonne marche de la Nation.

Pour le compte du ministère de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité, le Conseil a examiné le rapport général de l’organisation des concours de la Police nationale session 2023. Il a également autorisé le recrutement au profit de la Police nationale sur concours professionnels et directs session 2024.

« Le recrutement de la Police depuis 2023 suit un plan quinquennal 2023-2027. Cela prend en compte l’essor démographique, la forte urbanisation de nos villes afin de lutter contre la criminalité sous toutes ses formes », a expliqué le ministre délégué chargé de la sécurité Mahamadou SANA.

Pour le compte du même ministère, le conseil a autorisé le recrutement de 20 commissaires de police et 50 officiers de police, au titre des concours professionnels. Il sera aussi procédé au recrutement de 10 commissaires de police, 20 officiers et 2 000 sous-officiers dont 50 de sexe féminin au titre des concours directs.

Le ministre délégué chargé de la sécurité a précisé que le Conseil a donné des orientations pour un quota, dans le recrutement des sous-officiers, au profit des Volontaires pour la défense de la Patrie (VDP), des Volontaires adjoints de sécurité (VADS) et des veuves des forces de défense et de sécurité tombées sur le théâtre des opérations.
Le ministre SANA a par ailleurs salué l’abnégation et la détermination des forces de défense et de sécurité engagées sur le front de libération totale du territoire.

Au titre du ministère de la Transition digitale, des Postes et des Communications électroniques, le Conseil a adopté un décret portant modalités de mise en exploitation des plateformes numériques de l’Administration publique.
Selon le ministre de la Transition digitale, des Postes et des Communications électroniques, Madame Aminata ZERBO/SABANE, le gouvernement est résolument engagé dans l’accélération de la dématérialisation des procédures et services de l’Administration publique. Ce décret va permettre la mise en ligne de plateformes efficaces qui vont améliorer l’expérience des usagers.

« Nous allons instaurer une charte graphique propre à l’administration. Ce décret va également permettre de nous assurer que les plateformes qui sont mises en ligne sont sécurisées et protègent efficacement les données des usagers », a-t-elle déclaré.
L’administration publique disposera désormais d’un système d’informations fiable, robuste, et de plateformes interopérables permettant de tirer profit de toute la puissance des données que stockent ces plateformes.

Le gouvernement entend ainsi réformer l’administration publique, la moderniser, la rendre plus performante afin de réduire les délais de traitement et faciliter l’accès des populations aux services de l’administration.

Direction de la communication de la Présidence du Faso

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here