Accueil ACTUALITÉ Primature : ça carbure

Primature : ça carbure

188
0

Selon le journal d’Etat Sidwaya, depuis sa prise de fonction, le 7 mars 2022, le Premier ministre de la Transition, Dr Albert Ouédraogo, s’est imposé un rythme de travail à la hauteur des enjeux du moment. Il est revenu à Kantigui que le chef du gouvernement arrive au bureau à 6 heures, devançant quasiment l’ensemble de ses collaborateurs, pour ne quitter qu’à des heures tardives. Il ne prendrait presque pas de pause à midi.

Le nouveau patron de la Primature, a-t-on soufflé à l’oreille de Kantigui, reçoit, à longueur de journée, ses collaborateurs et des membres du gouvernement pour s’imprégner des différents dossiers. Il veut à tout prix, a-t-on rapporté à Kantigui, maitriser rapidement les dossiers pour agir dans l’urgence et avec efficacité. Le traitement des dossiers est presque une obsession pour le Premier ministre qui, note Kantigui, est très attaché aux vertus d’assiduité au travail et d’exemplarité.

« Aucun dossier ne doit trainer dans les bureaux », avait-il signifié à ses collaborateurs lors de son installation. Kantigui retient qu’en adoptant un tel rythme de travail, auquel il est déjà habitué dans le privé, Dr Albert Ouédraogo veut donner l’exemple aux serviteurs de l’Etat, dont il attend beaucoup. Dans un contexte où le Burkina Faso vit une situation sécuritaire et socio-économique sans précédent, les commis de l’Etat doivent faire preuve d’abnégation, de patriotisme et de pragmatisme. Vivement que cet enseignement du Premier ministre inspire l’ensemble des travailleurs pour qu’enfin le service public devienne le « champ des parents » de tous les Burkinabè.

Previous articleLutte contre l’insécurité urbaine : 05 présumés voleurs interpellés par la Police Nationale 
Next articleTerrorisme et réseaux sociaux: Boukari Ouoba adresse “un droit de réponse” au Colonel Major Omer Bationo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here