Accueil ACTUALITÉ Processus électoral : la ministre Marie Laurence ILBOUDO plaide pour la participation...

Processus électoral : la ministre Marie Laurence ILBOUDO plaide pour la participation des personnes handicapées

128
0

La ministre de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire (FSNFAH) a été reçu en audience par le chef de file de l’opposition politique Edith Combéongo le vendredi 4 juin 2021. Au cours des échanges elle a plaidé pour que les partis de CFOP-BF prennent en compte des personnes vivantes avec un handicap dans les processus électoraux.

  

Au Burkina Faso, les personnes vivantes avec un handicap rencontrent des difficultés dans la jouissance de leurs droits civils et politiques lors des échéances électorales. Alors que la Constitution du Burkina Faso stipule en son article 1er que « tous les Burkinabè naissent libres et égaux en droits. Tous ont une égale vocation à jouir de tous les droits et toutes les libertés garanties par la présente Constitution ».

Ce qui n’est pas une réalité dans la pratique avec les personnes vivantes avec un handicap. Afin d’aider ces personnes à s’épanouir dans une société plus inclusive au Burkina Faso, le FSNFAH en collaboration avec l’organisation Light For the World est venu échanger avec le président du CFOP pour rappeler à tous les acteurs politiques de ce cadre juridique.

Dans l’optique d’aboutir à une pleine effective de ces dispositions de cette cadre juridique, avec l’accompagnement financier de l’organisation Light For the World le FSNFAH a élaboré un guide a même de rendre effective la participation des personnes handicapées aux élections.

« Ce guide sera disséminé auprès des acteurs du processus électoral et des institutions de l’Etat et d’autres acteurs impliqués dans les processus électoraux », a indiqué Marie Laurence ILBOUDO ministre du FSNFAH.

Elie Bagbila, Directeur Général de l’ONG Light for the World.

Le souci de l’organisation Light for the World est d’accompagner les autorités à l’avènement d’une société inclusive au Burkina Faso et favorable à la participation pleine et entière des personnes handicapées dans le développement.

selon de Directeur Général de l’ONG Light for the World Elie Bagbila, si les personnes handicapées sont associées aux processus électoraux, cela va apporter l’avènement d’une société inclusive au Burkina Faso. “Il n’y a pas de raison qu’une partie de cette communauté ait des privilèges et d’autres non“, a-t-il regretté.

Toutefois, Laurence Ilboudo a fait savoir aux personnes handicapées que les partis politiques sont là pour la conquête du pouvoir et cette conquête rime avec les compétences et la capacité à drainer le monde autour de soi.

« Je voudrais donc demander l’engagement des personnes handicapées pour qu’elles travaillent et être plus éligibles et qu’il ait plus de personnes qui croit en eux pour les mètres sur les listes des partis politiques », a-t-elle demandé.

A l’endroit des partis politiques, elle a demandé que les personnes handicapées qui sont éligibles et qui peuvent faire ce travail soient mises sur leurs listes pour que le Burkina Faso ait une société plus inclusive.

« Je suis d’accord pour une ségrégation positive à endroit des personnes vivantes avec un handicap comme nous l’avons fait à l’endroit de la femme et des jeunes de sorte que elles aussi puissent être intégrées », a affirmé Eddie Komboïgo.

Il a rassuré la ministre de la femme et l’ONG Light for the World que les partis politiques du CFOP ne ménageront aucun effort pour les accompagner dans ce sens.

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here