Le ministre du commerce de l’industrie et de l’artisanat du Burkina Arouna Kabore, l’ambassadeur, chef de la commission de l’Union européenne au Burkina et madame la cheffe de mission de l’organisation internationale pour les migrations au Burkina ont présidé,  la cérémonie de lancement du projet de développement des compétences pour une meilleure employabilité des jeunes et des femmes dans la filière mangue (PDCMEJF-FM) qui s’est tenue le jeudi 16 juillet à Ouagadougou. C’est un projet financé    par l’Union européenne à hauteur de 400 millions de francs CFA. L’objectif du projet est de contribuer à l’amélioration durable de l’employabilité des femmes, des jeunes, des migrants de retour par le biais de la filière mangue au Burkina Faso.

Le Burkina Faso fait face à de nombreux défis en l’occurrence le faible développement du capital humain, la gestion efficiente et efficace des effets socio-économiques de l’insécurité, le chômage des jeunes et des femmes. C’est dans ce contexte que le gouvernement a entrepris des actions de références notamment dans l’axe 2 du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) 2016- 2020  pour contribuer à l’employabilité des jeunes et des femmes afin qu’ils puissent participer à la relance économique du Burkina.

Signature de convention entre le DG de la CCI-BF et Celui de la maison de l’entreprise pour la mise en œuvre   du projet

Le projet archipelo mangue vise à valoriser la filière mangue qui emploiera plus de 200 000 agriculteurs au Burkina Faso. C’est un projet financer par l’Union européenne à hauteur de 400 millions de franc CFA. Le public cible de ce projet sont : les femmes, les jeunes, les migrants de retour les formateurs de centre de formation professionnelle, les employés et les chefs d’entreprises. C’est la région des cascades, du centre et des hauts bassins qui seront les bénéficiaires du projet pour une durée de 30 mois. Les critères d’éligibilités sont les suivants : être jeune hommes, femmes, migrant de retour âge de 15 à 40 ans, être résident de lune des régions bénéficiaires, être formateur dans un centre de formation partenaire, être employé ou chef d’entreprise de la filière mangue

Arouna KABORE ministre du commerce de l’industrie et de l’artisanat

Le ministre du commerce de l’industrie et de l’artisanat, au nom des plus hautes autorités du Burkina, a saisi cette occasion pour traduire sa gratitude à l’ambassadeur, chef de la délégation de l’Union européenne, à la chambre des métiers de Rhône, à madame la cheffe de mission de l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) au Burkina, au président  de la Chambre de Commerce du Burkina, Mahamadi Sawadogo dit Kadhafi  pour leurs efforts, afin que ce projet, qui contribuera à l’employabilité des jeunes du Burkina, devienne une réalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *