Accueil A LA UNE Sécurité alimentaire : 2,4 milliards de FFCA pour lutter contre la faim et...

Sécurité alimentaire : 2,4 milliards de FFCA pour lutter contre la faim et la pauvreté au Burkina

18
0

Ouagadougou, 31 mars 2021 (AIB)- Le ministère en charge de l’Agriculture a souligné mercredi,  que les Partenaires techniques et financiers (PTF) apporteront  environ 2,4 milliards de FCA au Fonds d’appui à la sécurité alimentaire (FASA) pour lutter contre la  faim et la pauvreté au Burkina Faso.

De l’avis du président entrant du Comité technique du conseil national de sécurité alimentaire (CT-CNSA)  Yassia Kindo, les  Partenaires techniques et financiers (PTF) offriront au Fonds d’appui à la sécurité alimentaire (FASA) environ  2,4 milliards de FCA pour venir à bout  de la faim et de la pauvreté au Burkina Faso.

M. Kindo a précisé que l’Etat prévoit également la somme de 500 millions de FCFA pour soutenir cette politique de sécurité alimentaire.

Le  nouveau secrétaire général du ministère de l’Agriculture, des Aménagements  hydro-agricoles et de la Mécanisation et président du CT-CNSA s’exprimait mercredi, à l’issue de la première réunion ordinaire  de l’année 2021 dudit comité.

Il a salué son prédécesseur pour les acquis engrangés durant  ses deux ans à la tête CT-CNSA et a promis de travailler avec  l’ensemble de ses collaborateurs et les PTF pour relever les multiples défis  liés  à la sécurité alimentaire au Burkina.

Selon le président sortant du CT-CNSA, Lamourdia Thombiano, le  dispositif national de sécurité alimentaire traversait une crise sans précédent au moment   de sa prise de fonction en  2019.

M. Thombiano a noté que les difficultés liées à la gouvernance de l’époque  s’étaient soldées  par l’effritement de la confiance vis-à-vis  des partenaires.

D’après le secrétaire sortant du CT-CNSA, cette situation avait entraîné une suspension de  leur participation aux activités du comité.

Lamourdia Thombiano dit conduire  avec succès des opérations de réponses à la situation alimentaire,  de 5000 tonnes en 2019, de 10000 tonnes en 2020   et de 30000 tonnes en cours.

L’ancien SG  du ministère en charge de l’Agriculture  a aussi fait savoir que des actions de plaidoyer, de finalisation et d’adoption des textes du cadre ont été menés pour l’atteinte des objectifs escomptés.

M. Thombiano a rappelé que le Burkina peut vaincre la pauvreté et la faim avec la contribution de ses partenaires et être au rendez-vous de l’agenda 2030 des Nations Unies.

L’agenda 2030  des Nations Unies est un plan d’action pour les populations visant à renforcer la paix dans le monde par la lutte contre la pauvreté sous toutes ses formes pour un développement durable.

Un sommet  de haut niveau est prévu sur la sécurité alimentaire  cette année pour  mieux coordonner les interventions sur le terrain.

Agence d’information du Burkina

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here