Accueil A LA UNE Sécurité alimentaire : le Président de la Transition décline sa vision aux...

Sécurité alimentaire : le Président de la Transition décline sa vision aux acteurs du secteur rural

229
0

Le Président de la Transition, Chef de l’État, le Capitaine Ibrahim TRAORE a rencontré ce vendredi matin les acteurs du secteur rural pour échanger sur sa vision de la sécurité alimentaire, du développement du secteur agricole dans un contexte de crise sécuritaire qui plombe les efforts de développement.

Avec les représentants des acteurs du secteur rural, le Chef de l’État a partagé sa vision et sa volonté de faire du secteur rural un vecteur incontournable de l’atteinte de la sécurité alimentaire. Pour le Chef de l’État, la bataille au front aujourd’hui est de libérer les terres pour permettre aux agriculteurs et aux éleveurs de retourner chez eux et de vaquer à leurs occupations.

« Je ne sais pas pourquoi un pays comme le Burkina Faso doit importer des denrées alimentaires. C’est difficile de comprendre parce que nous avons des terres, nous avons de l’eau en surface comme sous la terre, nous avons du potentiel », a soutenu le Président de la Transition.

Pour le Président de la Transition, il est temps que le secteur soit soutenu conséquemment pour que le Burkina Faso n’importe plus des denrées alimentaires. Il est inconcevable selon le Chef de l’État que des pays qui n’ont pas des superficies de terres cultivables comme notre pays nous fassent des dons de vivres parce que le pays est dans le besoin.

Et pour atteindre cette sécurité alimentaire, le Capitaine TRAORE appelle à l’implication des acteurs de la recherche. « Nos chercheurs ont déjà trouvé tellement de choses que nous n’appliquons pas parce que juste peut-être nous préférons importer au lieu de faire produire nos braves paysans et leur donner certaines variétés qui nous permettent d’atteindre l’autosuffisance alimentaire », a ajouté le Président de la Transition.

La Transition entend aussi s’attaquer au problème du foncier qui constitue un frein à la production. « Ils sont nombreux qui se sont accaparés les terres mais qui ne les mettent pas en valeur. Il y a beaucoup de zones où tout est borné. Lorsque vous prenez les terres, il va falloir investir », a affirmé le Président de la Transition pour qui il faut combattre aussi le modèle urbaniste horizontal qui s’accapare des terres arables.

Les différents intervenants ont exposé au Chef de l’État les préoccupations du secteur rural qui tournent autour de l’insécurité, du foncier, de la question de l’accès au financement et aux intrants agricoles, de l’élaboration d’une politique agricole adaptée à nos réalités. A toutes ces préoccupations, le Président de la Transition a promis un examen approfondi pour permettre aux acteurs de produire dans des bonnes conditions.

Le ministre de l’Agriculture, des Ressources animales et halieutiques, Dénis OUEDRAOGO a salué cette rencontre qui a permis au Président de la Transition d’échanger à cœur ouvert avec les acteurs du secteur rural.

Direction de la communication de la Présidence du Faso

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here