Accueil ACTUALITÉ Situation sécuritaire : Le MOREP interpelle les autorités Burkinabé

Situation sécuritaire : Le MOREP interpelle les autorités Burkinabé

1135
0

Ce samedi 10 juillet à Ouagadougou, le Mouvement pour la Restauration de la Partie (MOREP) a animé une conférence de presse entrant dans le cadre di lancement de leurs activités. La gestion de la situation sécuritaire, l’expression libre des populations, le silence et l’inactivité des partenaires du Burkina dont la France, les inégalités sociales sont entre autres les points abordés à cette rencontre avec les hommes de médias.

Kissou Félicien, le coordonnateur du MOREP au milieu

Conscient de la situation douloureuse que vit leur Patrie, le pays des hommes intègres, ces jeunes avec à leur tête Kissou Félicien ont décidé de prendre le taureau par les cornes, en créant le Mouvement pour la Restauration de la patrie (MOREP). Lors de cette première sortie médiatique le MOREP a invité les Etats Africains en particulier l’Etat Burkinabé à mettre l’accent sur la promotion des stratégies endogènes de défense et de sécurité afin de pouvoir venir à bout du terrorisme qui ronge à petit pas leur patrie.

« Cette France paternelle moralisatrice et donneuse de leçons doit revoir sa politique en Afrique. Notre pays a besoin de partenaires sûrs avec lesquels il traitera d’égal en égal dans l’intérêt de nos différents pays ».  Par ailleurs, le mouvement appelle donc à la collaboration avec la Russie pour une lutte efficace contre le terrorisme, mais dans le respect « des intérêts » du peuple burkinabè.

Dans la même veine, selon le MOREP la lutte contre le terrorisme, passe également par la lutte contre la mauvaise gouvernance. A propos il invite le chef de l’Etat Burkinabé à une très grande rigueur dans sa gestion actuelle du pays. À propos il dit ceci : « Dans un pays en proie au terrorisme, il est difficile à comprendre qu’un ministre s’offre le luxe de s’acheter un véhicule de fonction de 96 millions FCFA ».

D’autres points ont été abordés par les conférenciers du jour. Il s’agit de la marche organisée par l’opposition politique, des Organisations de la société civile, et certains syndicats contre la dégradation de la situation sécuritaire. « Cette marche, loin d’être une marche de l’opposition fut une marche citoyenne regroupant des Burkinabè apolitique et de tous bords politiques qui s’indignent de la mauvaise marche actuelle du pays »

Notons que le MOREP est apolitique et est constitué d’une dizaine de membres.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here