Tchad-Politique-Présidence-Grade-Consécration-Cérémonie
Ouagadougou, 11 août 2020 (AIB)-Elevé le 26 juin dernier à la dignité de maréchal du Tchad par l’Assemblée nationale, le président Idriss Deby Itno a été consacré ce mardi à ce titre par la même institution.

Le président de la république du Tchad Idriss Deby Itno a été consacré ce mardi à N’Djamena, Marechal de Tchad par l’Assemblée nationale qui l’avait élevé à ce titre le 26 Juin dernier.

Selon le promu, «c’est le sacrifice, le courage, le patriotisme des milliers de soldats, de sous-officiers et d’officiers qui sont ainsi distingués».

«Ce sont les valeurs de fraternité, de résistance, de justice qui sont ainsi consacrées», a déclaré le nouveau maréchal Idriss Deby Itno dans un discours au cours de la cérémonie.

Le président de l’Assemblée nationale tchadienne avait justifié cette élévation «pour service rendu à la Nation et les nombreuses victoires militaires remportées (par Deby) tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays».

Comme dernier fait d’arme en date, le maréchal Deby s’était rendu dans la région du lac Tchad fin mars pour piloter la riposte de l’armée après une attaque du groupe terroriste Boko Haram contre une base tchadienne où près de 100 soldats tchadiens avaient été tués.

Selon le promu, après quatre refus ; il a «accepté (cette fois) cette dignité de Maréchal du Tchad, pour honorer la «vaillance» et pour «couronner» les sacrifices des martyrs et des vivants sur les théâtres d’opération «qui font que le Tchad est aujourd’hui une Nation respectée et plein et d’espoirs».

«À tous ces hommes et ces femmes, je leur dis également : C’est moi qui porte certes les attributs de Maréchal, mais je porte ces attributs pour eux tous, les morts comme les vivants, les actifs comme les retraités, les jeunes comme les moins jeunes», a-t-il déclaré.

Le maréchal Deby a invité «les autres tchadiens» à ne jamais oublier «que s’ils peuvent travailler, voyager, cultiver, se former et dormir dans la quiétude, c’est parce qu’il existe d’autres tchadiens qui exposent quotidiennement leur vie pour garantir cette quiétude à leurs compatriotes».

Jeune officier dès 1976, Idriss Deby Itno soutient le général-président Félix Malloum au pouvoir après le renversement du premier président François Tombalbaye ; jusqu’à sa chute en 1979.

Dans le contexte de guerre civile qui oppose Goukouni Oueddei (1980-1982) et Hissène Habré, à la fin de la décennie 70, Deby soutient le second qui une fois arrivé au pouvoir le 7 Juin 1982, le nomme commandant en chef des Forces armées du nord (FAN).

A la fin des années 80, Habré accuse Deby de vouloir le renverser. Ce dernier s’enfuit et finit par prendre le pouvoir le 1er décembre 1990, avec l’aide des services de renseignement français, de la Lybie et du Soudan.

Ce mardi, le maréchal Deby a déclaré avoir mené «toutes les batailles (avec) pour finalité, la défense de l’intégrité territoriale de la Patrie, la préservation de la stabilité et de la paix, la lutte pour la liberté, la sécurité et la justice».

La cérémonie de consécration est intervenue ce mardi, date anniversaire des 60 ans de l’indépendance du Tchad qui a été proclamé par le président François Tombalbaye qui a dirigé le pays de 1960 à jusqu’à son assassinat en 1975.

Le titre de maréchal a été porté dans le passé par les présidents de l’ex-Zaïre (aujourd’hui RDC) Mobutu Sese Seko, de la Centrafrique, Jean-Bedel Bokassa et de l’Ouganda Idi Amin Daddah.

En Afrique, le titre est actuellement porté par le président de l’Egypte, le maréchal Abdel Fattah al–Sissi et l’un des deux rivaux de la crise libyenne, le maréchal Khalifa Haftar.

Agence d’Information du Burkina

Wis

Photo : Présidence de la République du Tchad

Source : AIB

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *