Accueil ACTUALITÉ 1ère édition du festival FELO : les organisateurs présentent un bilan satisfaisant

1ère édition du festival FELO : les organisateurs présentent un bilan satisfaisant

102
0

L’association Kamb Béogo Nééré Yinga a organisée  une conférence de presse ce mercredi 2 juin 2021 à Ouagadougou.  Cette rencontre avec les hommes de médias, avait pour objectif de présenter le bilan de la 1ère édition du Festival des libertés de Ouagadougou (FELO).

Dans leur dynamique de contribuer à la valorisation des personnes minoritaires, l’association Kamb Béogo Nééré Yinga a initié le Festival des Libertés de Ouagadougou (FELO), dont la première édition s’est déroulée les 6 au 7 février 2021 à Ouagadougou. Pour mieux préparer la deuxième édition qui s’annonce en couleurs, les organisateurs ont jugé bon de faire le bilan des activités. Selon la présidente de l’association Kamb Béogo Nééré Yinga Georgette S. Nikiema,  la première s’est déroulée dans de bonnes conditions en dépit de la covid-19 et le manque des ressources financières. Dans l’ensemble, elle retient un bilan satisfaisant car relate-t-elle, le plus important était de pourvoir tenir la première édition.

La présidente de l’association Kamb Béogo Nééré Yinga Georgette S. Nikiema, à droite et Ouedraogo Odom, membre du comité d’organisation à gauche.

En termes de perspectives, les organisateurs indiquent que la deuxième édition du Festival des libertés de Ouagadougou (FELO)   se tiendra du 5 au 6 février 2022. Pour cette édition, l’association, compte entre autres mobiliser plus de 10 000 festivaliers ; s’ouvrir plus aux enfants à travers diverses activités ; avoir une scène plus performante pour les prestations ; augmenter le nombre de stands de la grande exposition ; améliorer la qualité du défilé carnavalesque, et payer des cachets consistants aux différentes troupes et autres participants. Par ailleurs, Georgette la présidente de l’association invite les personnes de bonnes volontés, les sponsors à les accompagner pour la réussite totale de la deuxième édition.

Notons, que le but du Festival des libertés de Ouagadougou (FELO) est de contribuer à la valorisation des minorités comme les albinos, les personnes de petites tailles, les handicapés, les jumeaux, et les ethnies minoritaires à travers la culture.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here