Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a renouvelé ce mardi 05 janvier 2021, sa confiance à Christophe Joseph Marie Dabiré pour conduire le gouvernement qui aura la lourde tâche de répondre aux aspirations du peuple burkinabè, pour son second mandat. Il s’agit là, sans doute, d’une reconnaissance des mérites de la gouvernance de monsieur Dabiré et de la volonté du Président du Faso, de renforcer les acquis.

Arrivé en janvier 2019 à la tête du gouvernement, dans un contexte sécuritaire et socioéconomique difficile, Christophe Joseph Marie Dabiré, qui a une solide expérience d’économiste et de haut fonctionnaire, va, à travers la sérénité qui a toujours caractérisé son action, prendre en main les dossiers, avec pour mission, de relever notamment les défis sécuritaires et de développement économique et social, la réconciliation nationale et la grogne sociale. Il est convaincu que servir son pays en acceptant une fois de plus cet appel, est une mission qui vaut tous les sacrifices.

C’est en homme averti des questions pressantes de l’heure et des enjeux politiques, qu’il va trouver les hommes et les femmes, pour aller sur les chantiers du second mandat de Roch Marc Christian Kaboré, à savoir gagner le pari, entre autres, de la sécurité et de la stabilité du pays, renforcer la démocratie; réconcilier les Burkinabè, consolider la paix et la cohésion sociale, renforcer l’Etat, moderniser et professionnaliser l’administration publique.

Titulaire d’un Diplôme d’Etudes Approfondies (DEA) en Sciences Economiques et d’un Diplôme d’Etudes Supérieures Spécialisées (DESS) en Administration des Entreprises, Monsieur Christophe Joseph Marie DABIRE est économiste, spécialisé en planification de développement et en gestion des entreprises, avec trente-deux ans d’expérience dans la haute administration du Burkina Faso. Il a été nommé Premier ministre le 21 janvier 2019 jusqu’au 30 décembre dernier.

Avant cette arrivée à la tête du gouvernement, il a servi tour à tour au Ministère de l’Economie et du Plan en tant que Directeur des Etudes et des Projets et Directeur Général de la Coopération, avant d’être appelé à des fonctions gouvernementales en tant que ministre de la Santé de 1992 à 1997 et Ministre des Enseignements Secondaire, Supérieur et de la Recherche Scientifique, de 1997 à 2000.

Elu député à l’Assemblée Nationale du Burkina Faso en 1997 et réélu en 2002, il assume les fonctions de Président de la Commission des Finances et du Budget de 2002 à 2007 ; de mars 2007 à mai 2017, il est Commissaire à la Commission de l’Union économique et monétaire Ouest-africaine (UEMOA) au titre du Burkina Faso et est chargé du Département du Marché Régional, du Commerce, de la Concurrence et de la Coopération (DMRC).

Le Premier ministre est titulaire des distinctions honorifiques dont celle de Grand Officier de l’Ordre de l’Etalon, Officier de l’Ordre National du Burkina Faso et Officier de l’Ordre de la Santé et de l’Action Sociale du Burkina Faso.

En rappel, c’est dans une lettre datée du 28 décembre que le Premier ministre avait déposé sa lettre de démission, ainsi que celle de son gouvernement. Une démission qui fait suite à l’élection et l’investiture du Président du Faso pour un second mandat de cinq ans, suite aux consultations électorales du 22 novembre dernier.

DCRP/Primature

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *