Accueil ACTUALITÉ Burkina : le SYNACIT dénonce « la mauvaise gestion » du ministre de la Fonction...

Burkina : le SYNACIT dénonce « la mauvaise gestion » du ministre de la Fonction publique

38
0

Le Syndicat national des contrôleurs et inspecteurs du travail (SYNACIT) a animé un point de presse le mardi 22 juin 2021 à Ouagadougou. Au cours des échanges avec les hommes de média, le Bureau exécutif national du SYNACIT a estimé que la gestion du ministre de la Fonction publique et du Travail Séni Mahamadou Ouédraogo est « la plus chaotique » dans l’histoire de l’administration du travail.

La situation qui prévaut au sein du Ministère en charge du travail n’est guère reluisante. C’est du moins ce que le Syndicat national des contrôleurs et inspecteurs du travail (SYNACIT) a affirmé ce mardi 22 juin 2021, au moment où le Ministère en question enregistre en ligne, les candidatures aux concours directs session 2021.

« Sur le plan de la gouvernance administrative, nous assistons à une gestion chaotique jamais vue dans l’histoire de l’administration du travail », a déclaré le secrétaire général du SYNACIT Yacouba Bologo.

Yacouba Bologo, SG du SYNACIT

Le SYNACIT dénonce en outre l’absence de cadre de dialogue entre les autorités du Ministère de la Fonction publique et les syndicats, ce qui a conduit aujourd’hui selon Yacouba Bologo, l’administration du travail dans « une léthargie ».

« Des actes discriminatoires et antisyndicaux ont été conçus et développés par le ministre Séni Mahamoudou Ouédraogo », a-t-il déploré.

Selon lui, certains responsables administratifs jugés ou soupçonnés d’être proches du SYNACIT sont identifiés et démis de leurs fonctions de directeurs ou de chef de service. « Cela remet en cause le droit à la promotion de certains agents, malgré leurs compétences avérées », a dit M. Bologo.

Le Bureau exécutif national du SYNACIT condamne avec fermeté ces actes du ministre qu’il juge « liberticides ».

A en croire Yacouba Bologo, le SYNACIT ne revendique pas des postes pour ses camarades, mais il demande à ce que les principes et les droits fondamentaux au travail soient garantis.

En tout état de cause, le SYNACIT se donne les moyens de bouter les pratiques du ministre Séni Mahamoudou Ouédraogo hors de l’administration du travail et appel ses militants à rester mobiliser pour toute action que la situation commanderait.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here