Accueil ACTUALITÉ Burkina : l’opposition politique exige du gouvernement plus d’engagement dans la lutte...

Burkina : l’opposition politique exige du gouvernement plus d’engagement dans la lutte contre le terrorisme

249
0

Faisant fi à la demande du président du Faso Roch Marc Christian Kaboré de sursoir à la marche, l’opposition politique a maintenu l’organisation de la marche de 3 et 4 juillet sur toute l’étendue du territoire national . Elle tient vaille que vaille à exprimer son mécontentement contre l’insuffisance d’engagement du président Roch Marc Christian Kaboré et son gouvernement face aux attaques terroristes. Ce 03 juillet 2021, le peuple a répondu présent à l’appel de l’opposition à manifester contre la « mauvaise gestion » à Ouagadougou.

Ils sont sortis nombreux ce samedi 03 juillet 2021 pour exiger du gouvernement à prendre plus d’engagement pour le retour de la paix et la sécurité au Burkina Faso. De la place de la nation les manifestants ont convergé vers le rond-point des cinéastes, au rond-point des Nations-Unies en passant par la cathédrale.

Sur des pancartes, on pouvait lire « en avant pour un retour de l’administration publique et des personnes déplacées internes, le CFOP réitère sa détermination pour rendre hommage aux victimes des attaques terroristes, manifeste son soutien aux VDP et sa solidarité aux déplacés internes, merde à la France, y a-t-il un président au Burkina Faso etc ».

« Depuis six (06) ans, nous sommes dans l’insécurité du fait de l’incapacité de diriger ce pays, (…) la nation est meurtrie aujourd’hui par la force de ses propres fils. Il est temps pour nous de nous réveiller et de dire non à l’insécurité et à la misère », a mentionné Issiaka Lingani.

Pour lui, il y a des hommes capables d’aider le président du Faso à gérer le pays de manière convenable. Il souhaite donc la libération des prisonniers politiques et l’intégration des militaires radiers. « Aujourd’hui notre peuple est attaqué, alors qu’il y a des fils qui sont emprisonnés et sont prêts à porter leurs contributions pour venir à bout des terroristes », a-t-il indiqué.

« La marche n’est pas politique, elle est humanitaire » a martelé un citoyen qui a refusé de citer son nom. « Quelqu’un qui a de l’humanisme ne doit pas s’opposer à cette marche. Et d’ajouter que le Président Roch Kaboré est un mauvais élève parce que dit-il, après vingt-sept (27) ans de règne avec Blaise Compaoré, il n’a rien appris de celui -ci ».

Dans son discours, le Chef de file de l’opposition politique Eddie Comboigo a demandé au gouvernement burkinabè entre autres :

-de préconiser la mise en place d’un fonds spécial pour une œuvre d’urgence aux déplacés internes ;

-d’insister sur l’opérationnalisation effective des mesures d’accompagnements en faveurs des veuves et des orphelins des victimes tombés au front ;

– une meilleure prise en charge des soldats au front par le prélèvement d’un montant forfaitaire sur les émoluments des membres du gouvernement, des directeurs de sociétés et des membres du parlement.

 

 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here