Accueil A LA UNE CAN 2023 : Vingt-quatre ans plutard les Bafana-Bafana sur la première marche...

CAN 2023 : Vingt-quatre ans plutard les Bafana-Bafana sur la première marche du podium

351
0

Rencontre jugée anecdotique, voire peu d’intérêt pour certains observateurs du football, le match pour la 3ème place ou la petite finale de cette 34ème édition de la CAN TotalEnergies opposait l’Afrique du Sud à la République Démocratique du Congo (RDC), ce samedi 10 février 2024 au stade Félix Houphouët Boigny.  Une opposition entre deux équipes démotivées d’avoir perdu leur confrontation en demi-finale, respectivement contre le Nigéria et la Côte d’Ivoire.

Dominer n’est pas gagner, telle pourrait être la leçon de cette rencontre entre les Bafana-Bafana d’Afrique du Sud et les Léopards de la RDC. En effet, avec une équipe totalement remaniée par Sébastien Desabre avec 9 nouveaux entrants, les Léopards affichent leurs intentions d’occuper la 1ère  marche du podium après l’édition 2015 en Guinée Equatoriale. Côté Sud-Africain, Hugo Broos, lui procède à 2 changements pour rééditer la performance de 2000 au Ghana, où les représentants du pays arc-en-ciel avaient terminé avec la médaille de bronze.

Ainsi l’avant-dernier match de cette CAN débute avec la pression congolaise à la 7è minute Silas Katompa se signale et affiche les intentions de son équipe. Il est suivi par son partenaire Simon Banza Bokote, quelques minutes plutard. Le jeu de transition rapide de protégés de Sébastien Desabre s’oppose à celui de courtes passes, fait d’aisance technique sud-africain. Une situation qui permet à Evidence Magkopa de répliquer à l’offensive adverse à la 18ème minutes. Celle de la 21ème est enrayée par la défense dirigée par le marseillais Chancel Bemba. Passé c’est quelques incursions sud-africaine, Thapelo Morema sonne la révolte avec des occasions gâchées à la 26è, 37ème minute.

Ayant une main mise sur la partie, les Congolais maintiennent la cadence en seconde période, toujours dominateur sans pouvoir scorer. Les opportunités de la 48è, 52è par l’entremise de Silas Katompa ou de Thapelo Morema symbolisent l’inefficacité congolaise dans cette rencontre. Sur une longue balle, Chancel Mzemba trouve son coéquipier Simon Bokote dans le dos de la défense sud-africaine, qui remise pour Grady Diangana qui voit son tir s’envoler dans les cieux d’Abidjan. Une maladresse qui permet aux Bafana-Bafana de prendre de la confiance, de rester dans la partie avec les frappes non- cadrées de Mihlali Meyambela.

Décidé de repartir à Kinshasa avec la médaille de bronze, le maitre à penser congolais procède à des réajustements avec Cédric Bakambu, Meschack Lina pour donner du dynamisme et de la rigueur dans le jeu congolais. Possédant le contrôle de la partie, le nouvel entrant adresse une frappe qu’arrête le portier William. Il est suivi par Samuel Moutoussamy, sans succès. Face à cette domination des Léopards, Hugo Broos à son tour sort Evidence Magkopa et Themba Zwane pour Reagan Appolis Amod Monare. Des substitutions qui redonnent un coup d’accélérateur au match sans pour autant qu’aucunes équipes ne parviennent à prendre le dessus avec la fin du temps règlementaire.

Obligés de se départager dans la séance des tirs aux buts, c’est les Léopards, les premiers à prendre une option sur la victoire avec le raté de Mokoena. Mais la balle de la victoire est loupée par le capitaine Mbema. Passé à côté de sa séance contre le Nigéria en demi-finale, le capitaine et portier de but, William Ronwen se remobilise et parvient à arrêter la frappe de Meschack Lina, le 6ème tireur congolais, synonyme de victoire par 6 tirs contre 5 et d’une 3ème place pour son pays.

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here