Lancement ce mardi 27 octobre 20 20 à Ouagadougou, la plateforme numérique du projet d’appui à l’entreprenariat de la diaspora du Burkina Faso (PAED-BF) par les ministres, Harouna KABORE du commerce de l’industrie et de l’artisanat et Paul Robert Tiendrebeogo, ministre de l’intégration Africaine et des Burkinabè de l’extérieur. L’objectif global du PAED-BF est de contribuer à accroitre les investissements de la diaspora par la création et le développement de PME au Burkina Faso.

Le ministère du commerce, à travers l’Agence de Financement et de Promotion des Petites et Moyennes entreprises (AFP-PME) conscient du potentiel que représente la diaspora Burkinabè en termes d’apport en expertises et en capitaux nécessaire à la dynamisation de la vie économiques de la nation, et l’intérêt pour un grand nombre de Burkinabè de l’extérieur à saisir les opportunités dans leur pays d’origine, a initié ce projet pour valoriser les PMEs de la diaspora déjà établies. C’est une manière de promouvoir les nouvelles mesures incitatives offertes aux PME et apporter des services d’assistances adaptés à leurs besoins que cette plateforme a été créée. C’est un projet qui vise l’entrée d’idées nouvelles, des partenariats révolutionnaires et de produits et services à fort impact socio-économique qui engendrerons des emplois et des revenus au profit des populations des zones rurales et urbaines du Burkina Faso.

Harouna KABORE, ministre du commerce de l’industrie et de l’artisanat du Burkina Faso.

Le ministre Harouna KABORE dans son allocution a indiqué que lors de ses différentes tournées, il a constaté que de plus en plus les membres de la diaspora Burkinabè sont conscients des potentialités qui existent dans leurs pays et veulent contribuer à l’édification de leur pays. Seulement, « même animés par cette volonté, ils se retrouvent confrontés à des difficultés d’ordre administratif ou simplement n’ont pas l’accès à l’information en temps réel. Cependant le projet PAED-BF se lance pour défi de réunir les conditions favorables pour permettre aux filles et fils du Burkina, résidant à l’extérieur, d’accéder à l’information sur le cadre réglementaire et les opportunités d’affaires.

Paul Robert TIENDREBEOGO, ministre de l’intégration Africaine et des Burkinabè de l’extérieur.

Selon le ministre de l’intégration Africaine et des Burkinabè de l’extérieur, le transfert de fonds de la diaspora Burkinabè s’élevait à plus de  deux cent vingt-cinq milliards (225 000 000 000 FCFA) en 2019, soit 3% du PIB. Le montant total de ces fonds dépasse même l’aide publique au développement selon les mêmes sources. Cela indique clairement que le pays gagnerait à poursuivre ces efforts de mobilisation de cette diaspora.

La plateforme ( PAED-BF) est accessible à tous au www.diaporaburkina.bf 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *