Le Fonds national de la finance inclusive, est un instrument novateur du Gouvernement burkinabè pour accompagner l’économie informelle. Le FONAFI sera opérationnaliser à travers le Projet de promotion de la finance inclusive (PPFIB), d’un coût total de 44 372 000 000 de F CFA financé par l’Etat burkinabè et ses partenaires techniques et financiers tels que la Banque ouest africaine de développement.

Le PPFIB va favoriser l’accès des groupes vulnérables à des services financiers adaptés à leurs besoins. Pour Monsieur Wango Fidèle YAMEOGO le Directeur général du FONAFI, ce Fonds vise à « développer des mécanismes de financement favorables à l’inclusion financière en collaboration avec les prestataires des services financiers de notre pays » a-t-il affirmé

Il interviendra à travers trois leviers que sont : le guichet lignes de crédit aux prestataires de services financiers, le guichet fonds de facilitation pour l’accès des systèmes financiers décentralisés au refinancement bancaire et le guichet fonds de garantie pour la sécurisation des opérations de crédits

Dans le cadre de la mise en œuvre de ce dernier guichet, seize (16) services financiers partenaires couvrant tout territoire national ont été recrutés. Au cours de la cérémonie, des chèques allant de 100 millions à un milliard de F CFA ont été remis à quelques-uns comme lignes de crédit devant financer les groupes cibles bénéficiaires

Monsieur Lassané KABORE, ministre de l’Economie, des finances et du développement, dans son discours de lancement des activités de ce fonds, a ajouté que la mise en place du FONAFI et du PPFIB, « découle de la volonté du Gouvernement burkinabè de faire participer les populations à l’effort de développement du Burkina Faso ».  Ils constituent de ce fait une étape importante dans la mise en œuvre de la Stratégie nationale de la finance inclusive. Le Projet de promotion de la finance inclusive, qui est l’instrument de financement du FONAFI permettra le renforcement de l’offre d’accès des services financiers aux populations vulnérables et une amélioration de leurs conditions de vie.

Pour l’atteinte des objectifs de ce projet, le ministre en charge de l’Economie a appelé la participation des acteurs et interpellé les futurs bénéficiaires au remboursement des crédits pour la pérennité du PPFIB qui s’inscrit dans l’axe 3 du Plan national de développement économique et social, à savoir « dynamiser les secteurs porteurs pour l’économie et l’emploi »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *