Accueil ACTUALITÉ Migration : l’Afrique et les syndicats arabes s’associent pour des pratiques de...

Migration : l’Afrique et les syndicats arabes s’associent pour des pratiques de recrutement équitables

480
0
Les syndicats d’ Afrique et des Arabes collaborent pour continuer à travailler pour des pratiques de recrutement équitables dans les régions respectives afin de s’assurer que les travailleurs migrants ne sont pas manipulés . Cela faisait partie des résolutions prises à l’issue d’une réunion de deux jours entre les syndicats des deux régions qui s’est tenue à Alger, en Algérie, pour élaborer une stratégie de gouvernance des migrations fondée sur les droits dans leurs régions.
La réunion, co-organisée par la Confédération syndicale arabe (CSA) et l’Organisation régionale africaine de la Confédération syndicale internationale (CSI-Afrique), s’est tenue du 3 au 4 juillet 2023.
La Confédération syndicale internationale (CSI) et le Centre pour une Transition Juste ont soutenu la réunion organisée par l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA).
Au cours de la réunion, le groupe a également souligné la nécessité d’une solidarité et d’une collaboration syndicales pour défendre les droits des travailleurs, lutter contre la xénophobie, les crimes de haine, le racisme et d’autres attaques contre les migrants et garantir des pratiques de recrutement équitables pour les travailleurs migrants, soulignant la situation particulièrement grave à laquelle sont confrontés par les travailleuses migrantes, en particulier les employées de maison, et les migrantes en situation irrégulière.
Ils ont affirmé l’urgence de contribuer à inverser les conditions qui poussent les gens à migrer par nécessité plutôt que par choix et les exposent à des violations des droits humains et du travail.
Parallèlement aux écarts de travail décent dans les pays d’origine, aux inégalités et à la pauvreté, ils ont souligné le rôle du changement climatique et des conflits en tant que facteurs incitatifs.
Joel Akhator Odigie Secrétaire Général Adjoint de la CSI-Afrique

Le rapport qui a été signé par le secrétaire général adjoint de la CSI-AFRIQUE, le camarade Joel Akhator Odigie, se lit comme suit : « Plaidoyer pour surmonter les moteurs négatifs de la migration, y compris le plaidoyer pour l’approfondissement et l’expansion des espaces démocratiques et pour la protection sociale universelle ainsi que le plaidoyer pour mettre fin aux conflits

« Organiser les travailleurs migrants en syndicats dans les pays d’origine et de destination. Fourniture de services aux travailleurs migrants, par exemple par le biais des centres de ressources pour migrants
« Participer activement aux processus de gouvernance des migrations concernant leurs régions pour assurer le dialogue social dans toutes les discussions et décisions politiques, telles que la Conférence États arabes – Afrique sur la migration de la main-d’œuvre qui devrait se tenir plus tard en 2023 et le dialogue d’Abu Dhabi.
« Continuer à travailler sur des pratiques de recrutement équitables grâce à une collaboration plus étroite entre les syndicats des pays d’origine et de destination, en élargissant et en utilisant la plateforme de conseillers en recrutement de migrants, en surveillant la mise en œuvre des accords bilatéraux sur la migration de main-d’œuvre et en produisant des supports de plaidoyer et de sensibilisation.
« Continuer à plaider en faveur d’une transition juste pour lutter contre les effets du changement climatique sur les travailleurs et les communautés, notamment par le biais d’une étude sur les effets du changement climatique sur les emplois et les schémas migratoires en Afrique et au Moyen-Orient ».
Des syndicalistes de Bahreïn, du Koweït, du Liban et de Jordanie du Moyen-Orient, d’Algérie, de Tunisie et du Maroc d’Afrique du Nord et du Kenya, du Nigeria et du Ghana ont participé à la réunion.
Traduit l’anglais  de la Source : https://peoplereporters.com/ 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here