L’Afrique contre le tabac (ACONTA) avec le soutien de l’Alliance pour le Contrôle du Tabac en Afrique (ACTA) dément les informations données par l’industrie du tabac lors d’une conférence de presse tenue ce jeudi 20 août à Ouagadougou.

Lutter contre la consommation du tabac c’est la principale responsabilité de l’Afrique contre le tabac (ACONTA). Cependant l’ACONTA accuse l’industrie du tabac de profiter de la crise de la pandémie de la covid-19 pour créer un environnement propice pour ses activités en offrant des soutiens aux gouvernements. Selon ACONTA, ces actions visent à affaiblir la mise en œuvre des politiques anti-tabac dans les pays et sont en contradiction avec la convention cadre de l’organisation mondiale de la santé (OMS) pour la lutte anti-tabac qui demande aux parties de rejeter toutes forme de collaboration avec elle.

Selon des études, environ 4 800 personnes meurent chaque année au Burkina suite à la fumée du tabac. ACONTA en appel donc à la vigilance des autorités mais aussi aux populations en qualifiant de fausses les informations distillées par l’industrie du tabac dans certains pays africain qui laisse croire que la nicotine protégerait contre la Covid-19. « Nous demandons au ministre en charge du commerce d’intensifier les contrôles sur le terrain à travers ses directions techniques afin que l’opposition par l’industrie du tabac des nouvelles images sur les emballages de tabac soit effective sur toute l’étendue du territoire national. Nous exhortons son homologue de la santé à faire de même en faisant de la lutte anti-tabac l’une de ses priorités surtout en ces moments ou la pandémie de la  Covid-19 n’a pas fini de faire ses ravages ». À laisser entendre Salif Nikiema le coordonnateur de ACONTA.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *